dimanche 11 novembre 2012

Et que ça tweete !!

Bon beh voilà, je m'essaye à twitter...
Suivez-moi @jeredewe

Revoici l'hiver

Ce mois de Novembre marque le retour des mauvaises conditions météorologiques, avec son lot de dégivrages et de turbulences associées.
Quel indescriptible bonheur que de se voir brassé pendant 4 vols. Quelle joie pour les cabin crew que de devoir s'occuper de passagers malades. Quel plaisir de prendre du retard parce qu'il a fait -10° la nuit précédente...

Dégivrage matinal à Genève

523 kts de Groundspeed... pas mal ! 

L'hiver et ses vues imprenables

Rien que sur la journée d'hier, nous avons été contraints à pas moins de 2 autolands sur 4 vols. C'est à dire que le plafond nuageux était tellement bas que nous ne pouvions pas poser l'avion manuellement. Contrairement aux idées reçues et partagées par nombre des passagers qui nous rendent visite dans le cockpit après les vols, les autolands sont très rares et ne nous servent qu'en cas de météo extrême (plafond bas ou visibilité très basse) ou lorsque nous souhaitons nous entraîner (avant un simulateur par exemple). 

Beaucoup d'aéroports sont équipés pour permettre ces autolands, mais il est évident qu'en tant que pilotes, nous préférons largement poser nous-mêmes.

Sinon, novembre a été pour moi l'occasion de me servir d'un iPad de vol pour la première fois. En effet, la compagnie est en train de développer le système iPad censé remplacer nos bonnes vieilles cartes papier traditionnelles. Très intuitif, très pratique et drôlement sophistiqué, ce système présente de nombreux avantages au quotidien, mais permet surtout d'alléger considérablement le cockpit avec le retrait des bouquins (qui pèsent plusieurs dizaines de kilos !). 

J'espère que ce système sera développé sur tous les avions de la compagnie. A l'heure actuelle, le test est limité à un seul de nos appareils. A cela s'ajoute nos iPad personnels qui contiennent déjà les documents de la compagnie et beaucoup d'autres documents Airbus, donnant lieu à une photo plutôt insolite.

Un vrai cockpit de geek ! 

A bientôt !

samedi 28 juillet 2012

L'une des plus belles approches du réseau

Voici une vidéo de l'une des plus belles approches que l'on ait à effectuer dans le réseau, avec celle de Gibraltar (que vous pourrez revoir en cliquant sur ce lien).

Il s'agit de la Vor B 22R de Nice, anciennement appelée Saleya 22R. Elle sort de l'ordinaire car au lieu de suivre de petites croix pour aller poser tout droit, la procédure nous impose de voler à vue, avec un taux de descente en finale supérieur à l'habitude.


Vous noterez qu'il est interdit de survoler la terre à droite, car les riches seraient ennuyés par les nuisances...

Bon film à tous !




jeudi 26 juillet 2012

Et une mise à jour, une !

Bonjour à tous,

J'entends ici et là parler de mon blog, malgré une grande période d'inactivité... Pas plus tard que ce matin, je reçois même un message d'une personne visiblement passionnée qui me dit avoir lu la totalité du blog en 3 jours (!!).

 J'avoue qu'il y a un côté motivant et je caresse l'idée d'accorder un peu plus de temps à remplir quelques lignes régulièrement, comme à la bonne époque des débuts.

Il convient avant tout de refaire une mise à jour, car un peu d'eau a coulé sous les ponts durant l'année de silence radio. 
La petite va bien, et pousse gentiment entourée de montagnes dans la région de Genève, où je suis toujours basé. 

Les heures sont un peu montées (j'en totalise désormais 2450 d'Airbus) et il ne m'en manque plus beaucoup pour postuler en place droite. Mais tout vient à point qui sait attendre et je continue à monter mes heures sans trop me soucier de la limite des 3000.


Paisible début de soirée


La grande évolution, en revanche, est que je suis devenu récemment CRM instructor pour easySwiss.

Kézako, le CRM ? Littéralement Crew Ressource Management, il s'agit en fait d'enseigner tant que se faire se peut aux équipages comment mettre à profit et utiliser à bon escient l'ensemble des ressources disponibles pour arriver à éviter / reconnaître / atténuer les menaces qui pèsent sur la sécurité.

Je vous laisserai le soin d'aller vous-même vous documenter si vous souhaitez en apprendre plus sur cette matière passionnante.
Les cours sont dispensés à Genève et à Bâle, ce qui me fait rencontrer de nouvelles personnes chaque semaine, ce dont je suis ravi !

Autrement, d'un aspect plus général, la boîte se porte comme un charme avec l'arrivée programmée de nouveaux appareils (et équipages ?) provenant de Madrid (dont la base fermera incessamment sous peu) mais toujours pas de 3ème base dans les tuyaux. Il semblerait que Zurich ne soit même plus à l'étude...

Quoi qu'il en soit, la saison d'été bat son plein et nous sommes un peu enquiquinés par les procédures spéciales lorsque nous allons sur Londres en raison des J.O. La psychose ultra sécuritaire devrait atteindre son paroxysme dès demain avec la cérémonie d'ouverture, mais on sais déjà qu'un avion plein de touristes s'est fait intercepter par un pointu de sa Majesté pour avoir tardé à contacter la CTR de Londres... Ambiance, ambiance...

Jeu d'ombres à Nice

Au niveau des destinations exotiques, pas grand chose à se mettre sous la dent, si ce n'est un aller retour à Dubrovnik en août, le reste figurant parmi les grands classiques. 

Voilà pour la mise à jour, j'espère avoir été exhaustif. Je retourne à la préparation des cours de l'an prochain et d'ici là, je vous souhaite à tous bon vent !

vendredi 26 août 2011

Double célébration

Bonjour à tous,

Voilà quelques mois que je n'ai plus publié la moindre nouvelle sur ce blog et je m'en excuse. Je ne pensais pas qu'il était autant suivi, et les messages que plusieurs dizaines d'entre vous m'ont envoyés m'ont touché. Maintenant que ma femme, ma fille et moi sommes stabilisés à Genève, je vais pouvoir vous faire partager de nouveau mon quotidien.

Mais ce message sera surtout dédié aux 2 événements qui ont marqué cette semaine. En effet, comme vous en avez maintenant l'habitude, il est de coutume de fêter les chiffres symboliques. Cette fois ci, nous fêterons donc le passage des 2000 heures de vol et mon 500ème atterrissage en Airbus (sans jamais le casser... en tout cas pas à ma connaissance !).

Cela mérite bien un petit retour en arrière e, chiffres. Ces 500 atterrissages incluent :
- 2 remises des gaz (à Nantes car la piste n'était pas en vue aux minimas, à Marrakech car la piste était occupée au moment de nous poser)
- 507 décollages. Cette différence s'explique par le fait que dans certaines conditions, le copilote n'est pas autorisé à poser l'appareil. L'atterrissage automatique ou avec un fort vent de travers sont réservés aux commandants.
- 0 décollages interrompus - je touche du bois jusqu'à maintenant.
- 1790 heures d'Airbus
- 2 rebonds (non inclus dans le nombre effectif d'atterrissages)
- 1 nightstop non planifié à Bastia (aéroport fermé à Lyon à cause de la neige).

Après avoir successivement visité les bases de Londres Gatwick, de Lyon, de Berlin et de Paris CDG, me voici donc finalement posé à Genève, où nous sommes confortablement installés. Quel bonheur de pouvoir observer quotidiennement les Alpes ou le Jura et surtout de pouvoir parler français dans un cockpit ! Quelle joie de naviguer entre les orages ou d'effectuer des approches à vue sur le Léman !


Il existe dans la base genevoise une atmosphère toute suisse : à la fois sereine, décontractée et consciencieuse. Les commandants sont suisses pour la plupart, mais il y a aussi des français et quelques anglais.
Les approches sont plus sportives qu'ailleurs en raison du relief, mais aussi parce que les contrôleurs sont un peu "joueurs". Approches expéditives avec réduction de vitesse en descente et raccourcis monstrueux sont le lot quotidien des "Topswiss", pour notre plus grand bonheur.

Mais ces derniers nous permettent aussi des choses que d'autres n'oseraient imaginer. Récemment, nous nous sommes vus proposer une visite touristique autour du mont blanc. Nous étions seuls sur la fréquence du contrôleur lorsqu'il nous a proposé de faire ce que nous voulions dans son espace aérien... Voici le résultat :






Les chauds jours d'été nous offrent de beaux moments, entre évitements de cellules orageuses et approches à vue partout en Europe, un véritable régal dont nous profitons à fond avant de nous replonger vers les turpitudes enneigées de l'hiver...

Porto, à 8 heures du matin

Le stade du Dragon à Porto

J'essaierai de poursuivre mes reportages sur les préparations de vol à l'occasion. D'ici là, happy landings à vous tous !