jeudi 8 novembre 2007

Upside Down

Dans le cadre de la formation en Nouvelle-Zélande, une heure d'acrobaties est requise, pour nous apprendre à nous sortir de situations assez dangereuses telles que les spins (je crois que la traduction en français est vrille, mais pas sûr...).

Aves mon instructeur d'un jour, Mark Michalakis, nous sommes partis trouver un petit coin de ciel bleu dans les parages de Matamata, et avons pu monter à 6500 ft pour effectuer quelques manoeuvres.

Le spin (ou vrille) consiste à monter relativement haut, couper les gaz, maintenir l'altitude en tirant progressivement sur le manche, et aux alentours de 60 noeuds appuyer à fond sur la pédale de droite tout en tenant le manche bien droit le plus en arrière possible. L'avion s'engage alors dans une chute sympathique avec un taux de descente de près de 4000 ft/min. Après quelques tours sur nous-mêmes, nous sortons du spin en appuyant à fond sur la pédale de gauche (l'avion s'arrête de tourner), en relâchant la pression sur le manche (ce qui fait chuter encore un peu plus l'avion), puis en retirant sur le manche pour reprendre de l'altitude. A ce moment, pleine puissance pour ne pas entrer dans un décrochage.

Voici, avec les explications ci-dessus, à quoi ça ressemble en vrai:



Nous avons fait en tout 5 spins (2 à gauche, 3 à droite), puis sur la route du retour, l'instructeur visiblement en forme a pris les manettes pour s'amuser un peu. J'ai eu droit à 2 loops (l'avion fait un tour sur lui même en cabrant et en piquant), 1 flick-roll, du vol inversé pendant 15 secondes, 1 aileron roll, et une manoeuvre à mon avis improvisée dans lequel l'instructeur a tiré +4g et -1,5g. Celà signifie que je pesais 4 fois mon poids, et qu'ensuite je flottais...

Et tout ça sans vomir, s'il vous plaît !
Dommage qu'on n'aie qu'un seul vol comme celui-là. Maintenant, retour à la "vie normale": prochaine étape: premier vol asymétrique en simulateur.

4 commentaires:

LE CERFVOLANT a dit…

bon j ai vu la vidéo
je ne prend pas de rique
jirai en train dans le sud
sait on jamais..

Lou a dit…

Tu fais ça moteur arrêté ? Moi perso pour ma formation ULM on a fait quelque départs de vrille mais c'est tout.

Jérémy Dewever a dit…

Le moteur s'arrête et redémarre de lui même :)

Gratman a dit…

ça devait être une vrille plate la première si le moteur cale ;)