mercredi 20 mai 2009

La centième heure

Dans la droite lignée des choses insignifiantes pour un profane mais tellement importantes pour un passionné, je viens de passer ma 100ème heure aux commandes d'un Airbus.
Prévu pour un vol très matinal entre Gatwick et Amsterdam, j'ai probablement passé cette barre symbolique quelque part au nord des côtes belges, en descente vers les Pays Bas.

Arrivé à la crew room à 5h ce matin, j'ai eu le temps de préparer les documents afférents au vol et de traverser les flight briefings en détail juste avant l'arrivée du Captain qui a fait le chemin en taxi depuis stansted, sa base, d'où il est parti à 3h30 du matin.

Nous avons revisité les briefings et assigné les secteurs. Il volera vers les Pays-Bas, je ferai le retour, car il n'était pas familier avec Gatwick (moi non plus, avec mon peu d'heures au compteur, mais il comptait visiblement sur moi).

Puis vint la rencontre avec les cabin crew, dont un d'entre eux était une connaissance d'un vol sur Faro le mois dernier. A peine le temps de leur communiquer mon souhait de boisson (un café bien serré s'imposait à cette heure matinale !) et nous partons vers les contrôle de sécurité.
Par chance, je n'ai pas à retirer mes chaussures. En effet, la personne responsable de s'assurer que nos badges sont valides décide, à la tête du client, d'octroyer un petit carton autorisant l'heureux bénéficiaire à conserver ses souliers.

Les contrôles passés, direction le bus. Notre avion est stationné au terminal Nord, ce qui est toujours un peu pénible car le trajet en bus prend 10 grosses minutes à chaque fois (contre 2 ou 3 au terminal sud). Mais c'est l'occasion de faire plus ample connaissance avec l'équipage. L'humeur de chacun était au beau fixe, entre les bâillements et les histoires des vols de la veille.


G-EZDX est un avion neuf, sur lequel j'ai eu l'occasion de voler une fois. Il fait partie de la flotte des 20 A319 basés à Gatwick (auxquels s'ajoutent des 320 et 321 de GB Airways, rachetée par Easyjet il y a peu).
Je vous passerai les différentes check et autres inspections préliminaires, mais nous sommes partis avec 3 minutes d'avance, et arrivé dans les cieux néerlandais très lentement à la demande des contrôleurs locaux qui, visiblement, avaient énormément de travail en ce jeudi matin.

La matinée est traditionnellement très chargée en terme de traffic aérien pour les gros aéroports européens. En effet, il existe un système très organisé de traffic en Atlantique Nord (appelé NATs) qui fait que tous les transporteurs transatlantiques débarquent le matin et repartent dans l'après-midi. Nous étions "coincés" à 160 kts entre un 777 de Continental Airlines et un 747 de Cathay Pacific.

Le taxi à Amsterdam n'est pas une partie de plaisir. En atterrissant sur la piste la plus excentrée de l'aéroport (la 18R), il faut parcourir quelques kilomètres pour arriver au point d'arrêt avant la 18C, qui est quasiment exclusivement réservée aux appareils de la KLM, la compagnie locale.
Dans un bon jour, les contrôleurs de Schipol nous laissent la traverser. Dans un jour comme aujourd'hui, il faut la contourner par le sud, ce qui ajoute environ 5 minutes de roulage.

Le vol aura donc duré 45 minutes, et le roulage 20... Quoi qu'il en soit, nous arrivons 5 minutes en avance au parking, et à peine les moteurs éteints et la paperasse remplie, nous entamons la préparation du vol retour.

Ce n'est qu'une fois chez moi, vers 10 h du matin, que je me suis rendu compte que le court vol entre Gatwick et Amsterdam est celui qui m'a fait franchir la barre des 100. Et comme depuis le début de ce blog, c'était l'occasion pour moi de vous le faire partager :)

A bientôt !

11 commentaires:

Pi_R_O a dit…

Toutes mes felicitations ! Ca a l'air de passer vite en tous cas ;-)

giraffe a dit…

Je te lis toujours avec autant de plaisir, et ca donnes une bonne idée de ce qui nous attends dans quelque années au niveau du rythme de travail.
Bon courage et felicitations pour cette barre symbolique....
Giraffe

Jérémy Dewever a dit…

Merci à tous les 2 pour ces commentaires. J'espère que vous aimez vraiment l'aviation tous les 2 (mais je sais que c'est le cas) parce qu'on bosse vraiment beaucoup, et à n'importe quelle heure. Avec CTc, vous aurez le même coup, sauf que je n'ai pas souvenir d'un report avant 6h du mat... C'était l'bon temps :D

Soufiane a dit…

100 heures ça se fête :) :) :)

Félicitation en tout cas :)

Flopilote11 a dit…

Félicitations Jérém !
Ah les atteros sur la Polderbaan... moment unique quand on spotte alors en pilotant j'imagine même pas !
C'est sûr après il y a le roulage... =)

A bientôt !

Jérémy Dewever a dit…

Oui Flo, surtout quand tu as un appareil à environ 2 nm de toi sur la parallèle, et un autre devant à 3,5 !
Mais j'avoue que le survol de la côte à 2500 ft était agréable, elle m'a fait penser à mon training VFR en Nouvelle Zélande !

Bambe a dit…

Quand j'ai fait mes 8 mois de PNC orange base a LGW, j'ai failli renoncer a la carriere de pilote pour une seule raison : Ces maudits shift du matin...
Tu verras l'ete il y a un vol pour Malaga avec un check-in autour des 4h30...

Sinon est ce que tu te sens vraiment a l'aise avec les systemes de bord ou t'es encore un peu hesitant parfois? Bravo bravo Mr Debrewer!!!
Bises

Banban

Cédric a dit…

Bravo jeremy, prochaine étape la 500ème ;-), toujours un plaisir de lire tes récits.

Damien (LFSA) a dit…

Bravo Jérémy.

Je suis ton blog depuis peu et j'avoue que je prends beaucoup de plaisir à le parcourir.
Bonne continuation.

Bonne soirée. :)
Aéronautiquement.
Damien

Jérémy Dewever a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Nil a dit…

Merci pour ce récit,
J'ai vu l'aeroport d'Amsterdam sur Google Maps, et je comprends pourquoi il y a 20 minutes de roulage! c'est incroyable combien cet aéroport est grand!